*
MontbaZine 2017



Les offres d’emploi mensongères...
labellisées Pôle Emploi


Pourquoi le site internet de Pôle Emploi regorge-t-il d'annonces mensongères ou illégales ? Comment y remédier ? Enquête.

Un peu de tout sur le site de Pôle Emploi

"Super emploi masseuse naturiste"
Le site de Pôle Emploi révèle parfois des surprises. Exemple : cette annonce de masseuse nudiste "super emploi masseuse naturiste à domicile, horaires flexibles, 100 euros de l'heure, bonne personnalité, sympa, honnête, ponctuelle, responsable, bon physique".

Contrat d'un mois plutôt que de douze
L’auteur de ces enquêtes est Vladimir Bizet-Sefani, agent de Pôle Emploi CGT à Lorient a étudié tous les types d’annonces dans tous types de secteurs ! BTP, services à domicile, restauration. Parmi les cas de fraudes ou de mensonges signalés, des types de contrats qui ne correspondent pas à la réalité. Des contrats longue durée qui se révèlent être des missions d’intérim de 15 jours. Ou encore des annonces mentionnant contrat "renouvelable" ou "évolutif", qui sont illégales.,,
Les exemples d’annonces incohérentes ne manquent pas. Certains postes proposés sur le site n’ont rien à voir avec ce que propose l’employeur...

L’impact sur les chômeurs
Outre la perte de temps, ces annonces mensongères peuvent parfois avoir des conséquences très concrètes pour les demandeurs d’emploi. Une jeune femme de 36 ans a ainsi répondu à une annonce pour un emploi de réceptionniste dans un camping, pour le week-end. En réalité, le patron du camping lui demandait de venir aussi dans la semaine :
L'offre demandait quelqu'un pour les vendredis, samedis et dimanches. Mais on me faisait intervenir n'importe quand. Si j'avais choisi de le faire, c'était aussi pour reprendre des études la semaine. J'ai demandé que l'on me refasse mon contrat. 48h après l’avoir signé, j'étais virée.

D’où viennent les bugs ?

L’ouverture de Pôle Emploi aux sites privés
Les annonces mensongères, cela a toujours existé à Pôle Emploi. Mais avant, on les maîtrisait. Depuis l’ouverture en 2013 de Pôle Emploi aux sociétés privées qui ont eu le droit de diffuser des offres d’emploi sur la plateforme, le nombre d’offres d’emploi illégales est devenu infernal. J’avais énormément d’offres pas conformes à la loi, et cela portait préjudice aux chômeurs.

La stratégie du chiffre
Pour mieux comprendre pourquoi Pôle Emploi a ouvert son site au privé, il faut remonter à 2008 :
Le nombre d’offres proposées par Pôle Emploi décline. Ce que lui reprochera plus tard la Cour des Comptes dans un rapport de 2015 portant sur la période allant de 2007 à 2014 :
En 2013, Pôle Emploi finit par ouvrir sa plateforme d’offres d’emploi aux sites d’annonces privés comme Monster, Regions Job ou MeteoJob. Pôle Emploi devient alors un agrégateur d'annonces.

60% des annonces en ligne viennent des sites privés
Cette politique d’ouverture est d’autant plus plébiscitée par les sites d’annonces privés qu’ils n’ont rien à débourser pour figurer sur le site. Aujourd'hui, Pôle Emploi a signé des partenariats avec 119 partenaires extérieurs. Les annonces provenant de ces sites représentent désormais les deux-tiers des 650 000 annonces proposées chaque jour sur le site de Pôle Emploi.
Le problème est que parmi ces partenaires tous n’ont pas la même rigueur pour contrôler les annonces. A cela s’ajoute le fait que certains ont eux-mêmes des partenariats avec d’autres bases de données dont ils aspirent les offres, ce qui multiplie plus encore le risque d'erreurs.
Le site de Pôle Emploi se retrouve donc avec des annonces à deux vitesses : les siennes, qui sont vérifiées par ses conseillers. Et celles des sites privés dont les contrôles peuvent être aléatoires.

Lire la suite : www.franceculture.fr (21-05-2017)