*
MontbaZine 2017

























Réseaux sociaux:
de Fakebook à Big Brother.


Voici maintenant plusieurs années que les réseaux sociaux regroupent des personnes ou des organisations reliées entre elles par leurs échanges sociaux qu’elles entretiennent.

Sûrement avez-vous déjà un profil Facebook, un compte Twitter ou Google+ et que vous avez liké et partagé avec une impulsions bestiale la dernière vidéo in du moment. Mais comment faisiez vous avant l’apparition magique du Web2.0 ?

Plus de 80 % des jeunes entre 15 et 25 ans ont un profil et plus de la moitié d’entre eux s’y rendent tous les jours ! Mais cette génération kikoolol, férus du "hashtag" ont-ils conscience des dangers des réseaux sociaux ? Étant les plus actifs sur les réseaux sociaux, ils sont aussi les premières victimes. Victimes harcèlements moraux, injures, photos obscènes... mais avant tout victimes de leur boulimie d’internet, se transformant ainsi en cibles faciles pour les marques. Ces marques, qui après un simple clic sur le nouveau clip d’un chanteur, qui après une discussion sur les dernières baskets ou la recherche d’un camping ciblent vos passions, vos envies, vos désirs ! Depuis l’apparition des réseaux sociaux, le marché publicitaire n’a jamais été aussi florissant et efficace.

Les coupables ne sont pas ces géants du net à qui vous faites tellement confiance pour y déverser votre intimité, ce sont les utilisateurs trop contents que ces réseaux restent gratuits ! Big brother n’as pas fini de vous éplucher tel de vulgaires pommes de terre. Désormais même l’Etat vous regarde et sait, avant que vous y pensez, ce que vous allez voir au cinéma, où vous partez en vacances ou quand votre femme vous à laissé seul face à votre écran sur Youtube ! Et oui Monsieur ! Effacer votre historique soulagera votre conscience, mais la NSA sait, elle.

Ils ne vous restent plus beaucoup de solutions. Soit vous déconnecter de la sphère internet et vivre en autarcie ou continuer à partager en connaissance de cause. Si vous vous êtes décidé, envoyez moi un tweet sur #bigbrotherestrance.

Source : Blog de Yvan l’Élan