*
MontbaZine 2017


Adieu glyphosate, bonjour glufosinate !

L'étau se resserre autour du glyphosate. Le gouvernement a annoncé ce lundi 25 septembre avoir "arbitré" pour l'interdiction en France du désherbant controversé d'ici la fin du quinquennat" pour tous les usages, y compris en agriculture.

Mais le porte-parole a dû minimiser ses déclarations initiales, précisant que le gouvernement "s'engageait à des progrès significatifs" d'ici 2022, pour tous les pesticides, dont le glyphosate", sans pour autant donner de date butoir pour un retrait. Ce qui n'a pas manqué de faire bondir les militants anti-pesticides.



Le glufosinate d'ammonium "pas supposé être directement toxique"
Malgré cette confusion, l'exécutif espère faire du cas du glyphosate le porte-étendard de sa lutte contre les produits jugés dangereux pour la santé. Son interdiction à venir pose pourtant une autre question, majeure: quelle est la dangerosité des produits qui le remplaceront ?

On connaît bien le glyphosate, pour l'avoir étudié dans tous les sens. Cette molécule a été classée comme "cancérogène probable" par le Center international de recherche sur le cancer. L'OMS dit la même chose pour les agriculteurs exposés, mais estime qu'elle n'est probablement pas cancérogène pour les consommateurs. L'agence française de sécurité sanitaire a publié un avis similaire.

Mais quid de ses remplaçants ? L'un des plus probables s'appelle le glufosinate d'ammonium (son nom de marque est Finale). Il est fabriqué par Bayer, l'autre géant de la chimie. Ce dernier est en passe de racheter Monsanto, avec la bénédiction de l'Union européenne.

Autrement dit, les produits Monsanto décriés seraient peut-être remplacés par ceux de Bayer. "Le glufosinate d'ammonium a été créé pour pallier la résistance des plantes au glyphosate, explique le professeur Jean-François Narbonne au HuffPost. Il n'est pas supposé être directement toxique. Mais connaît-on les solvants qui l'accompagnent ?"

Mais, que les choses soient claires, un pesticide non toxique, ça n'existe pas".

Source : Huffington Post (26-09-2017)