*
MontbaZine 2018








Surpoids : Le fléau du siècle !

En 1997, l'OMS (Organisation mondiale de la santé) a reconnu l'obésité comme étant une maladie chronique. Sa fréquence s'étant considérablement accrue dans presque tous les pays de la planète (de 10 à 40 % selon les pays), l'obésité est maintenant qualifiée de pandémie (bien qu'il ne s'agisse pas d'une maladie infectieuse et contagieuse). En effet, on estime que 24 % des hommes et 27 % des femmes dans le monde sont obèses.

En France 6,5 millions de personnes sont considérées comme obèses (soit 15% de la population adulte). La proportion des personnes obèses est passée de 8.5% à 14,5% entre 1997 et 2009. En 2012, 32,3% des Français adultes de 18 ans et plus sont en surpoids et 15% présentent une obésité. (Source : Enquête épidémiologique ObEpi – Roche 2009 [voir]. Ces chiffres qui augmentent régulièrement justifient que l'obésité soit un considérée comme un véritable fléau pour la santé publique.

La prévention de l’obésité peut commencer, en quelque sorte, dès que l’on commence à s’alimenter. D’après les études, le risque d’obésité est étroitement lié au comportement alimentaire durant l’enfance.

Déjà, de 7 mois à 11 mois, les nourrissons consommeraient 20 % trop de calories par rapport à leurs besoins. Le tiers des enfants de moins de 2 ans ne consomment pas de fruits et légumes, et parmi ceux qui en consomment, les frites arrivent en tête de liste.


Il est don urgent d'agir et de veiller à une alimentation
saine et équilibrée !


Il faut donc agir :
Alimentation : Consommer des produits amaigrissants et se soumettre à des régimes sévères sans rien changer à ses habitudes alimentaires n'est certes pas une bonne solution...
Activité physique : L'activité physique est un élément essentiel pour maintenir un poids santé...
Sommeil...
Gestion du stress. ...
Agir sur l'environnement.

Quels son les risques liés au surpoids ?
Cancer
L'obésité est associé à un risque accru de certains cancers :
de l'utérus, des ovaires et du sein (après la ménopause) chez la femme,
de la prostate chez l'homme,
du colon et de la vésicule biliaire pour les deux sexes.

Troubles des règles
Les troubles des règles sont plus fréquents en cas d'obésité. Le syndrome des ovaires polykystiques est plus fréquent chez des femmes présentant une obésité abdominale. La perte de quelques kilos en cas d'obésité peut aider à retrouver des cycles normaux.

Risque anesthésique
Si vous devez subir une intervention chirurgicale, vous allez faire un bilan de votre état de santé avec l'anesthésiste. Il est particulièrement important de faire le point sur le plan respiratoire et cardiovasculaire. La prévention des phlébites post opératoire est très importante.

Vésicule biliaire
Les calculs de la vésicule biliaire (lithiase biliaire) sont plus fréquents en cas d'obésité.

Douleurs d'estomac
L'obésité entraîne un reflux gastro-oesophagien qui se traduit par des brûlures de l'estomac et du bas œsophage. Cette complication se traite actuellement facilement par des médicaments contre l'acidité gastrique.

Maux de tête
Avant d'attribuer des maux de tête à l'obésité, il faut rechercher d'autres causes : migraines, sinusites, troubles visuels, hypertension artérielle etc.
Dans certains cas d'obésité importante ou de prises de poids rapides des maux de tête peuvent apparaître par augmentation de la pression dans le liquide céphalo-rachidien.

Incontinence urinaire
L'obésité aggrave l’incontinence urinaire, en particulier l'incontinence à l’effort, en augmentant la pression au niveau du ventre.

Foie
L'obésité peut être associée à une stéatose hépatique, c'est-à-dire à une infiltration de graisse du foie.
Ce problème est généralement sans conséquences notables sur la santé.

Fatigue
Les personnes obèses ou en surpoids n’échappent pas aux causes de fatigue commune : maladies, médicaments, travail, manque de sommeil etc. Un certain nombre de maladies associées à l’obésité peuvent être source de fatigue. C’est le cas du diabète, de l’hypertension artérielle, du syndrome d’apnées du sommeil, de l’insuffisance thyroïdienne.

Transpiration
Beaucoup de personnes obèses se plaignent d’un excès de transpiration. Effectivement, l’obésité peut être à l’origine d’une transpiration abondante. La perte de quelques kilos peut avoir des effets bénéfiques importants.

Cœur et diabète
Comme l’hypertension, le diabète, l’excès de cholestérol, l’obésité expose aux problèmes cardio-vasculaires. L’obésité abdominale et la sédentarité sont des facteurs aggravants.
La perte de poids, même limitée, améliore la condition cardiaque de même que la pratique régulière d’une activité physique.
Le traitement de l’hypertension artérielle, de l’excès de graisses dans le sang, du diabète et du syndrome d’apnée du sommeil sont des mesures importantes pour prévenir les complications cardiaques. Sans oublier l’arrêt du tabac ! [voir]


MontbaZine (16-12-2017)