*
MontbaZine 2017








Un oïkos — du grec ancien οἶκος, "maison", "patrimoine" — est l'ensemble de biens et d'hommes rattachés à un même lieu d'habitation et de production... Wikipedia



Oïkos généreuse !

Présidée par Yves Piétrasanta, la CCNBT, communauté de communes du nord bassin de Thau, a fusionné avec Thau Agglo le 1er janvier 2017. Créée en 2000 après avoir vécu des années durant sous le statut de syndicat, elle a géré six communes durant 16 ans.

La chambre régionale de la Cour des comptes (CRC) a examiné les exercices comptables de 2010 à 2016. Son rapport note des approximations et des décisions contestables en matière de ressources humaines.

Des indemnités d'élus à rembourser
La CRC estime que des indemnités d'élus ont été versées indûment à deux conseillers communautaires qui n'avaient pas le statut de vice-présidents et demande à la nouvelle intercommualité (Sète Agglopôle Méditerranée) de les rembourser.

Des frais indûment versés. Un élu a perçu des remboursements de frais de déplacement de 13 646,58 € selon la CRC. Là encore, elle demande à l'Agglopôle de rembourser.

Chère amicale du personnel
L'amicale du personnel de la CCNBT a perçu 13 000 € par an de subvention pour essentiellement organiser un voyage par an et quelques fêtes. La CRC s'étonne que les bilans de l'association n'aient pas été visés par des experts-comptables.

Trop d'heures supplémentaires
L'examen de la CRC a mis en évidence que des personnels de certains services percevaient un nombre important d'heures supplémentaires. Une responsable de service a, par exemple, perçu 5 278,32 € d'heures supplémentaires en 2014 plus 1 300 € pour un travail régulier le dimanche.

Un absentéisme moyen plus élevé
La CRC note un taux d'absentéisme anormalement élevé à la CCNBT. De 2 245 jours en 2010 à 5 030 jours en 2016 avec une croissance régulière. Avec une moyenne de 25,86 jours d'absence pour maladie par an et par agent, la CCNBT était ainsi au-dessus de la moyenne (21,8 jours par an).

Le directeur général des services historique de la CCNBT, Christophe Dalbigot, conteste ces allégations.

Source : Midi Libre (28-11-2017)