*
MontbaZine 2017







Pougizin

Nous voilà en 2020, le village de Montbazin est devenu un quartier de Pougizin (Poussan – Gigean – Montbazin), qui appartient à la communauté urbaine de Montpellier. Depuis que les villages ont confié à cette communauté urbaine leurs compétences en matière de foncier, les terres de l’Ouest de Montpellier sont utilisées po ur résorber le manque d’offre immobilière. Plus de place à l’Est de Montpellier, terrains trop chers au Nord ; entre le doublement de l’autoroute, la construction du TGV Paris – Perpignan et la base logistique du port de Sète plus de place au Sud non plus !

L’habitat est maintenant quasi continu de Montpellier à Villeveyrac. De nouvelles familles venant pour la plupart d’autres régions françaises se sont installées au quartier Montbazin entre 2013 et 2018. Parmi elles, la famille composée de Mylène et Julien avec leurs deux enfants de 12 a ns et 8 ans, Matteo et Carla. Fonctionnaires, ils souhaitaient venir dans le Sud pour profiter du soleil, et surtout de la qualité de vie. Julien a profité des mesures avantageuses de territorialisation des fonctionnaires pour devenir propriétaire : il a quitté son poste de professeur des écoles pour intégrer un poste de surveillant de nuit dans la maison d’arrêt pour mineurs "La Vène" construite par la communauté urbaine de Montpellier en 2016, à l’entrée du quartier Gigean. Le choix des quartiers Est de Pougizin (anciennement Montbazin) ne s’est pas fait par hasard. Ils recherchaient un lieu qui ne soit pas trop loin d’une station de tramway, – les deux emplois à mi–temps de Mylèn e se trouvent à Montpellier –, avec une école et un collège à proximité. Malheureusement, aucun nouveau lycée n’a vu le jour depuis 2012 ; la région a préféré investir dans l’enfouissement des déchets plutôt que dans l’éducation. Matteo et Carla devront donc aller dans un des lycées privatisés de Sète ou Montpellier mais la famille a encore le temps de voir venir. La station de tramway Cournonsec, près de la cave coopérative, est proche. Voilà déjà 3 ans qu’elle a été inaugurée. Elle permet d’accéder au centre de Montpellier en 25 m i n. Un grand parking accueille tous les jours les centaines de voitures venant des villages du Nord de Thau. Les correspondances sont un peu longues pour Mylène lorsqu’elle quitte l’après – midi la Direction Régionale de l’Energie pour son emploi d’éducatrice en crèche dans le quartier de Grabels. Mais cela vaut mieux que de prendre la voiture ! Le litre de gasoil a dépassé 5€, ce qui ne décourage pourtant pas les nombreux automobilistes qui encombrent toujours les routes. Il a d’ailleurs fallu mettre à double voie la Via Domitia ; une procédure d’urgence préfectorale a imposé l’enfouissement des quatre villa gallo–romaines découvertes pendant les travaux...

Pour lire la suite :cliquez ici !

Sujet évoqué il y a quelques années dans "L'Esperluette" N°10 !
Ludo
(04-12-2017)