*
MontbaZine 2018


Reporters youtubeurs

Ils n’ont ni carte de presse ni rédacteur en chef, mais une caméra, une communauté, et de l’énergie à revendre. De quoi donner envie à un certain nombre de youtubeurs de prendre d’assaut le monde de l’investigation. Posant un regard critique sur le monde des réseaux sociaux, dans lequel ils évoluent comme des poissons dans l’eau, ces nouveaux justiciers du Web traquent les arnaqueurs, dénoncent les dérives de la course au clic et au profit, et révèlent les pièges tapis sous une surface lisse et inoffensive.

Ils ne sont pas des pros de l’info ? Même pas peur. "Ne pas être journaliste n’est pas forcément un désavantage, car c’est synonyme de contraintes techniques et légales", explique Sylvain, ancien rédacteur en chef web chez Golden Moustache et créateur du célèbre compte Twitter "Bescherelle ta mère". Sa dernière vidéo, parue sur sa chaîne Sylvain, s’infiltre et décrypte le business du plagiat sur Twitter et Instagram. Autrement dit, des entreprises qui piochent gratuitement du contenu sur Internet pour alimenter les campagnes publicitaires qu’elles proposent à leurs clients, pour des sommes allant de 5 000 à plus 40 000 euros (!).


Youtube

Lire la suite dans : Télérama (28-09-2018)