*
MontbaZine 2018









16ème Journée mondiale contre la peine de mort

Le 10 octobre 2018, la Coalition mondiale contre la peine de mort souhaite attirer l'attention sur les conditions de détention dans les couloirs de la mort.

Le 17 septembre 1981 ces mots retentissaient dans l’hémicycle du palais Bourbon : "Monsieur le président, mesdames, messieurs les députés, l'ai*l'honneur, au nom du Gouvernement de la République, de demander à l'Assemblée nationale l'abolition de la peine de mort en France."

C'est en ses termes que Robert Badinter, alors garde des Sceaux, s'est adressé à l’Assemblée nationale pour mettre un terme à la peine capitale.

Le 18 septembre 1981, par 363 voix contre 117, l'Assemblée nationale adopte, après deux jours de débats, le projet de loi portant abolition de la peine de mort.

Entre 60 et 70 pays, principalement des régimes autoritaires, continuent d'exécuter régulièrement des condamnés à mort.

La Chine est de loin le plus important, avec entre 1000 et 3000 exécutions annuelles, suivie par l'Arabie Saoudite et l'Iran. Les Etats-Unis et le Japon sont les deux seuls pays démocratiques à continuer d'appliquer cette sanction. A l'opposé, l'Europe et l'Amérique latine ont presque intégralement banni la peine de mort.

Pour vos actions voir : Amnesty international
et www.worldcoalition.org



Sur l'image ci contre Robert Badinter s'exprimant devant les députés à l'Assemblee nationale.

MontbaZine (06-10-2018)