*
MontbaZine 2019




Quelle évolution pour les "gilets jaunes" ?

D’un côté, il y a ceux qui veulent se faire une place à l’Assemblée nationale, c’est le cas du collectif "Gilets Jaunes, le mouvement". Ils organisent une réunion, jeudi 20 décembre, avec une centaine de représentants pour créer un parti politique. Jérémy Clément a fait le déplacement depuis Montargis dans le Loiret : "Aujourd’hui, on souhaite plus de transparence, plus d’informations et de concertations. Et pour ça, vu que nos élus ne viennent pas à nous et nous ferment les portes et nous laissent traîner la patte sur une longue période, on se dit, quitte à ne rien avoir pendant des mois, il est peut-être bien de se structurer et de pouvoir légitimer toutes les actions des 'gilets jaunes' et toutes leurs revendications."

Parti ou porte-parole
De l’autre côté, certains ont décidé de maintenir la pression sur les élus, mais pas question de descendre dans l’arène politique. Pour l’Isérois André Lannée, responsable du mouvement "GJ, notre délégation", il faut des délégués pour porter leurs revendications : "Ces 28 délégués qui ressortiront ne seront pas des politiciens. Ce seront simplement des porte-parole, des gens qui auront pour charge de récupérer les doléances des 'gilets jaunes' et des Français, parce que c’est ouvert à tout le monde. Ce sont des gens qui pourront transcrire ces doléances en véritables revendications de manière à ce que le gouvernement entende."

Source : nomsite (20-12-2018)