*
MontbaZine 2019





Zuckerberg
invente
"Libra"






Mark Zuckerberg cherchait une voie de développement depuis deux ans, il la présente aujourd’hui, aux côtés de David Marcus, le Français débauché un an plus tôt auprès de Paypal. Pour cause, le but était de trouver quelqu’un pour gérer le développement monétaire, un projet pharamineux.

Depuis que Facebook a été pris en flagrant délit de manipulation, ou même de faciliter la circulation de fake news, sans parler du soupçon de faire commerce avec les données personnelles. Depuis que les craintes de voir les annonceurs partir ailleurs et de voir une perte de revenus, les équipes se sont mises à imaginer de nouveaux gisements de croissance. Et de creuser un filon sur lequel beaucoup lorgnent : la banque et la monnaie.

Du coup, il sera bientôt possible de retirer de l’argent via les réseaux sociaux, possible de payer avec la monnaie Facebook des VTC Uber ou des achats Amazon. Le défi : lancer une monnaie de paiement qui ne soit pas un objet de spéculation comme le fut le bitcoin, une monnaie qui offre aussi toutes les conditions de sécurité sans passer par les garanties d’un Etat.

Facebook est donc tout proche de lancer une crypto monnaie au début de l’année prochaine, mais ce qui est encore plus impressionnant, c’est qu’elle a réussi à rallier dans son initiative un grand nombre d’entreprises de la Silicon Valley : Visa, PayPal, Uber, Booking et un représentant français, Iliad, la maison mère de Free. Il pourrait y avoir jusqu’à 100 entreprises intéressées par les sujets, toutes ayant investi un ticket minimum de 10 millions de dollars dans l’affaire.

Le but : créer une monnaie numérique, baptisée Libra (le signe astrologique de la Balance en anglais) pour payer ses achats en ligne et échanger de l’argent entre particuliers. Une monnaie privée qui pourrait bien avoir, en quelque temps, une ampleur inégalée, compte tenu des 2 milliards d’individus qui utilisent Facebook tous les jours sur la planète.

Lire la suite: www.atlantico.fr (18-06-2019)