*
MontbaZine 2020












Hyperloop le transport de demain

Hyperloop HTT (1) et Transpod (2). Ces entreprises se livrent à un marathon pour élaborer le premier Hyperloop, le train du futur imaginé par Elon Musk (3). Et dans ces trois projets, la France est partie prenante.

L'Hyperloop. Un train qui surpasserait les 1 000, voire 1 200 km/h. Quatre fois plus vite qu'un TGV, mais aussi moins cher et plus fiable. Plus rapide, même, qu'un avion. Le projet a été relancé en 2013 par l'entrepreneur Elon Musk, qui consiste en capsules maintenues en lévitation par un champ magnétique dans un immense tube sous vidé. La France se trouve en première ligne dans la course au train Hyperloop

La société Hyperloop a construit une piste d’essai qui a été inaugurée cette année sur l'ancienne base militaire de Toulouse-Francazal (4). Le premiers essais avec passagers sont prévus dès 2020.

Long de 320 mètres, ce tunnel d’essai doit accueillir des capsules de passagers qui seront dans leur version commerciale propulsée à plus de 1.000 km/h. Les premiers tests de la piste ont été réalisés en avril denier.

Ce concept se base sur des systèmes de sustentation électromagnétique, les tubes dans lesquels les véhicules circulent étant vidés de l'essentiel de leur air. Les capsules sont propulsées par un champ magnétique créé par des moteurs à induction linéaires placés à intervalles réguliers à l'intérieur des tubes. Outre la vitesse un autre atouts serait le fait que le système serait très peu gourmand en énergie.

La société TransPod prévoit une infrastructure pouvant être alimentée à l'énergie solaire, elle envisage de produire un véhicule commercial d'ici 2020 et travailler avec des organismes de réglementation tels que Transports Canada, pour l'approbation de ses premières lignes Hyperloop entre 2020 et 2025.

MontbaZine (07-12-2019)

  • Cliquez pour plus d'info