*
MontbaZine 2020


Y a-t-il vraiment trop de films français ?


  Illustration : Maxime Mouysset pour Télérama

En ces temps troublés par de récentes mutations industrielles (les plateformes de vidéo en ligne par abonnement ou SVOD type Netflix), qui modifient en profondeur notre relation aux films, le cinéma français résiste plutôt bien. Mais les cassandres sont formelles : c’est la crise. D’Éric Neuhoff (1) et son pamphlet naphtaliné "(Très) Cher Cinéma français" (2) à la députée La République en marche Marie-Ange Magne, dont le rapport au vitriol attaquait les trop nombreux films subventionnés à la rentabilité indigne de la start-up nation, en passant par la reine Catherine Deneuve en personne ("Beaucoup des films qui sortent en salles n’y ont pas forcément leur place", assurait-elle au Monde en avril 2019), les griefs pleuvent. "Faut-il une énième fois le rappeler ?" s’insurge François Aymé, président de l’Association française des cinémas d’art et d’essai (Afcae (3)), "le cinéma français est champion européen toutes catégories : fréquentation, parc de salles, production. Par sa politique de coproduction, il est le poumon du cinéma d’auteur international."

Source : Télérama (13-01-2020)