*
MontbaZine 2020




Attention... Yeux bridées

C'est la panacée des racistes, le "Coronavirus" ouvre des nouvelles voies à la discrimination raciste en donnant un semblant de légitimité à la discrimination raciale.



Plusieurs internautes témoignent d'insultes ou de propos blessants après l'apparition de cas de coronavirus (1) chinois en France.

Une hausse du racisme envers les Asiatiques, conséquence collatérale du "Coronavirus" ? Depuis que trois cas de Coronavirus ont été diagnostiqués en France vendredi 24 janvier, plusieurs internautes racontent avoir subi des discriminations liées à leur appartenance supposée à la communauté chinoise. Sur les réseaux sociaux, le hashtag #JeNeSuisPasUnVirus est né pour dénoncer les clichés racistes véhiculés par l'apparition de l'épidémie. Un phénomène qui trouve des racines profondes dans l'histoire de France.

La twitteuse Mài Lì, 18 ans, habite une petite ville non loin de Montpellier. Elle a récemment partagé son malaise vis-à-vis d'une de ses camarades, qui plaisantait ce lundi sur le coronavirus. Elle affirme "voir la vague bien violente de racisme qui commence à germer", puis "J'ai souvent des remarques racistes et souvent de la fétichisation violente. Mais je remarque que c'est pire quand il y a des infos de type virus, vu que tout le monde m'évite, me jauge du regard... mais au moins ils n'osent plus m'approcher, donc moins de risques de propos bizarres". "C'est assez dur parce qu'au final, ça empire le racisme que je subissais déjà pas mal, et c'est assez effrayant, ajoute-t-elle. Depuis vendredi, je n'ai pas mis les pieds en grande ville et j'évite les lieux où il y a vraiment beaucoup de monde."

Source : L'express (30-01-2020)