*
MontbaZine 2020









Attention aux idées reçues

  • Pas de contamination par les billets de banque
    Le coronavirus ne peut pas être transmis par des objets, tels que les pièces et les billets de banque. Le risque d'être infecté par le coronavirus en touchant des objets, notamment des pièces de monnaie, des billets de banque ou des cartes de crédit, est très faible.

  • Pas de contamination par les moustiques
    Le coronavirus est un virus respiratoire qui se propage essentiellement par contact avec une personne infectée, par l'intermédiaire des projections émises lorsqu'une personne, tousse ou éternue. À ce jour, il n'existe aucune information ni aucun élément de preuve laissant penser que le Covid-19 pourrait être transmis par les moustiques.

  • Les antibiotiques n’agissent pas contre les virus
    Les antibiotiques sont efficaces contre les infections bactériennes. Le Covid-19 étant due à un virus, les antibiotiques sont inefficaces. Ils ne doivent pas être utilisés comme moyen de prévention ou de traitement du coronavirus.

  • La pulvérisation d’alcool ou de chlore ne tue pas le virus
    Vaporiser de l’alcool ou du chlore sur tout le corps ne tuera pas les virus qui ont déjà pénétré dans votre corps. La pulvérisation de ces substances peut être nocive pour les vêtements ou les muqueuses (c’est-à-dire les yeux, la bouche). Sachez que l’alcool et le chlore peuvent tous deux être utiles pour désinfecter les surfaces, mais ils doivent être utilisés en suivant les recommandations appropriées.

  • L'ail ne protège pas contre l'infection du coronavirus
    L’ail est un aliment sain, très bon contre les risques cardiovasculaires et qui peut avoir certaines propriétés antimicrobiennes. Cependant, rien ne prouve, dans le cadre de l’épidémie actuelle, que la consommation d’ail protège les gens contre le coronavirus.

  • L'alcool ne protège contre aucun virus
    Il est bien connu que l'alcool est un facteur défavorable pour la santé en général et il est bien connu qu'il augmente le risque de disputes et de violence, y compris la violence au sein des familles. Et bien sur l'abus peut provoquer une intoxication alcoolique. En période de confinement pendant lors de la pandémie de Covid-19, la consommation d'alcool peut aggraver la vulnérabilité sanitaire, les comportements à risque, les problèmes de santé mentale et la violence. L'OMS Europe rappelle ainsi que la consommation d'alcool ne les protège pas du COVID-19 et encourage les gouvernements à appliquer des mesures qui limitent la consommation d'alcool.

    MontbaZine (17-04-2020)