*
MontbaZine 2020


On a peur...

"On a peur qu'ils soient blessés ou tués" : comment des familles noires et arabes apprennent à leurs enfants à vivre avec les forces de l'ordre...



Confrontées aux contrôles au faciès, de nombreuses familles enseignent à leurs enfants comment se comporter face aux forces de l'ordre.
(Pierre-Albert Josserand / France Info)

Alexis, Nadège, Nadia, Solal et Fatima sont noirs ou arabes. Ils témoignent de la façon dont leurs familles leur ont appris à éviter tout contact avec les forces de l'ordre, et comment ils transmettent cela aux plus jeunes.

"On m'a appris 'l'hyper correction sociale' à outrance. Il fallait que je sois toujours respectable, que je parle bien, que je me fonde dans la masse, que je ne m'exprime pas trop politiquement."
Nadège

"J'ai grandi avec l'idée qu'on restera 'toujours des bougnoules à leurs yeux'. Que le moindre pas de côté nous fera avoir de gros ennuis."
Nadia

"Le pire, c'est d'en arriver à se dire que l'humiliation n'est pas le plus grave, que le principal est d'éviter la garde à vue. Que c'est juste la chance qui nous sépare du jour où on aura une mauvaise nouvelle.
Solal

"Si une personne est en costard à 19h30 à la Défense, elle ne sera pas arrêtée, mais si elle est en survêtement une heure plus tard dans le Val-de-Marne, la police se donnera le droit de la contrôler."
Solal

"Je lui fais comprendre qu'il ne faut pas répondre à la violence par la violence, mais par le droit et la justice. Je l'encourage à suivre des études de droit. Pour nous, le savoir est une arme."
Jessica Koumé

"Je suis convaincue qu'il faut éduquer nos enfants pour qu'ils n'aient pas honte de leur classe sociale ou de leur quartier, que nous devons collectivement, en tant que parents, les protéger, les nôtres, mais aussi ceux de la voisine…"
Fatima Ouassak

Plus de détails sur www.francetvinfo.fr