*
MontbaZine 2021



Metaverse
Bientôt la dissociation entre le Moi réel et le Moi virtuel.
Grâce à (ou à cause de) Mark Zuckerberg, nos vies seront bientôt augmentées, démultipliées. Mais l'ensemble restera régi par les passions humaines. Pour le pire ?



Les technologies digitales se développent si vite que remonter dix-huit ans en arrière vous range parmi les vieillards cacochymes. Ainsi, les plus âgés se souviennent... de 2003. Cette année-là était lancé Second Life. Sur l'écran de votre ordinateur apparaissait une petite silhouette assez vilaine (vous) qui déambulait dans des rues schématiques où se trouvaient des échoppes inesthétiques. On vous proposait de consacrer une partie de votre existence réelle à évoluer dans cet univers virtuel la dupliquant sommairement. La chose plut. Des investisseurs y crurent. Puis l'ennui gagna. Aujourd'hui, cet eldorado digital est une plateforme qui vivote. Mark Zuckerberg ne se le tient pas pour dit. Avec le lancement de Metaverse [NDLR : contraction de meta universe], il reprend le concept de Second Life avec les moyens de Facebook en capitalisant notre accoutumance aux mondes digitaux.

Des milliers d'ingénieurs, des milliards de dollars vont enfin nous doter d'un monde parallèle digne de ce nom. Il faut s'attendre à ce que, tel une sorte de vortex digital, il aspire le plus clair de nos vies. Grâce aux objets connectés et notamment aux casques de réalité virtuelle, une grande partie de ce qui constitue nos habitudes de vie va être déversée dans cet univers parallèle. Dans un décor criant de vérité, vous pourrez faire vos courses, aller au cinéma, vous promener dans un musée imaginaire, marcher en montagne, suivre des cours, animer des réunions de travail sans bouger de chez vous.

Source : www.lexpress.fr (par Sylvain Fort)