*
MontbaZine 2022




Guerre en Ukraine : à l’origine du conflit,
la "masculinité triomphante" ?




"Que ça te plaise ou non, ma jolie, il va falloir supporter." Dans n’importe quel mauvais film, cette phrase pourrait annoncer une scène de viol… Elle a été prononcée le 7 février par Vladimir Poutine (lors de sa conférence de presse avec Emmanuel Macron) à l’adresse de l’Ukraine et de son président Volodymyr Zelensky. Ce dernier venait de critiquer les accords de Minsk, signés en 2015 pour apaiser les tensions dans le Donbass. L’anecdote en dit long sur la représentation que le Kremlin se fait de ses ennemis : des territoires à soumettre, quitte à violer leur souveraineté.

Pour Maxime Forest, politiste, enseignant-chercheur à Sciences po et membre de Présage (Programme de recherche et d’enseignements des savoirs sur le genre), les rapports sociaux de sexe ainsi que les droits des femmes et des minorités sexuelles sont bien au cœur de la guerre en Ukraine. Non seulement dans ses effets, mais même dans ses origines : "L’ONU appelle les États à prendre les mesures nécessaires à la protection des femmes pendant les conflits et à leur participation aux processus de paix. Mais cette reconnaissance laisse dans un angle mort la dimension genrée de l’origine des conflits, liée au rapport de forces entre les genres dans les sociétés. Ou comment la masculinité triomphante se traduit par un discours idéologique qui sexualise et infériorise "l’ennemi", jusqu’à justifier de violer son intégrité territoriale."

Source : Télérama