*
MontbaZine 2022












 Qui est Pap Ndiaye le nouveau ministre
de l'Éducation nationale ?


Pap Ndiaye naît le 25 octobre 1965 à Antony de père sénégalais et de mère française. Il passe son enfance en banlieue parisienne avec sa mère et sa jeune sœur, la future romancière Marie NDiaye (1).

Formé à l'École normale supérieure de Saint-Cloud, agrégé d'histoire, il est titulaire d'un doctorat de l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS), où il est maître de conférences, spécialiste d'histoire sociale des États-Unis et des minorités. En 2012, il est promu professeur à l'Institut d'études politiques de Paris. En 2021, il devient directeur général du palais de la Porte-Dorée et dirige le musée de l'Histoire de l'immigration (2)
Le 20 mai 2022, il est nommé ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse dans le gouvernement Élisabeth Borne, succédant à Jean-Michel Blanquer.

De 1991 à 1996, il étudie aux États-Unis pour préparer une thèse d'histoire sur la société pétrochimique DuPont de Nemours. Boursier à l'université de Virginie, il est choqué lorsqu'une fraternité noire, la Black Student Alliance, l’invite à une réunion non mixte, mais il y retourne. Il se met alors à lire Aimé Césaire et Frantz Fanon.

À son retour en France, il obtient un poste de maître de conférences à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS), où ses travaux portent désormais davantage sur la question noire, les discours et pratiques de discrimination raciale en France et en Amérique. Il est l'un des pionniers en France à traiter de la question complexe de la population d'ascendance africaine vivant en France et de la diaspora6 que l'on nomme outre-Atlantique les Black studies, notamment à travers son ouvrage paru en 2008, La Condition noire : essai sur une minorité française, avec lequel il espérait "poser les fondations de ce nouveau champ d’études" (3).

L’extrême-droite démarre au quart de tour contre la nomination de Pap Ndiaye à l’Education nationale
A peine nommé ministre, Pap Ndiaye est vilipandé par un torrent de commentaires catastrophés de la part de membres du RN et de Reconquête, abondamment relayés sur les réseaux sociaux. L’ancien directeur du musée de l’Histoire de l’immigration est accusé d’être "anti-flics" et de vouloir "déconstruire l’histoire de France" (4).
Pour Marine Le Pen (5), le "choix de mettre un homme qui défend l'indigénisme, le racialisme et le wokisme (6) à la tête de l'Éducation nationale, c'est un choix terrifiant pour les parents et grands-parents que nous sommes". Eric Zemmour (7) déclare que le nouveau ministre de Éducation est "un intellectuel indigéniste, wokiste, obsédé par la race". Déclarations haineuses d'un racisme à peine voile de ces deux leaders politiques, aux préjugés d'un autre temps.

Montbazine (22-05-2022)