*
MontbaZine 2022








Propreté dans le vieux village

Nous avons reçu une nouvelle plainte des pour insalubrité âr des habitants de la rue de la Cure. Décidément cette rue qui a connu un terrible effondrement en novembre 2014 (1) et dont la saleté à été signalée à MontbaZine en 2016 par des riverains (2). Nous venons à nouveau de recevoir un message d'alerte sur des problèmes de hygiène basique, dans cette petite rue qui va pe la Place du Marché jusqu'à la mairie.

Voici ce nouveau cri d'alerte qui nos a été adressé à aujourd'hui :

"Je viens de lire le paragraphe sur la salubrité des rues. Je voudrais signaler que l'impasse et la rue de la cure sont infestées de puces. Depuis plusieurs années nous le signalons à la mairie. Mes voisines ont contacté l'accueil de la mairie, mais à ce jour, nous ne voyons personne. Nous sommes tous sauvagement attaqués, notamment aux jambes et aux bras par ses insectes. Certains lèveront les épaules en accusant le nombre excessif d'animaux dans ces rues, mais ils se trompent. Non seulement la population féline et canine est très faible mais aussi d'autres espèces pullulent et sont porteuses de puces et de tiques. Il y a les oiseaux, les souris, les rats, bref tous les animaux à sang chaud et les humains, qui les trimbalent sous leurs chaussures et vêtements. N'oublions pas que les puces se reproduisent volontiers dans la poussière apportée par le vent, dans les poubelles (cartonnage), les murs en pierre et sur les surfaces terreuses. Les caves non désinfectées et les travaux sur des logements anciens, longtemps inoccupés peuvent être source de contamination. Les travaux par le service des eaux dans ces rues, ont chamboulé beaucoup de terre, ramenant à la surface des larves d'insectes de toutes catégories comme les puces et les cafards. Elles peuvent transmettre et être responsables de nombreuses maladies, dont la peste bubonique, le typhus murin, la tularémie, la dipylidose, la bartonellose, la dermite allergique, la borrélose et bien d'autres maladies. Avec le réchauffement climatique et la hausse caniculaire, nous espérons que la municipalité va envisager de vrais mesures et non des mesurettes, d'abord pour éliminer le nid de contamination et prévenir pour le futur la contamination des autres secteurs du village. Il serait sage de contacter des vrais spécialistes. Je crois avoir lu sur Thau infos Sète que la ville avait rencontré le même problème. En attendant je vais pulvériser mon devant de porte et mes balcons, en espérant n'avoir pas à faire comme l'une de mes voisines qui en est à sa sixième bombe de Fulgator pour commencer à avoir un résultat. Si vous rencontrez le même problème dans votre rue, signalez le, n'attendez pas.
Jean Paul

MontbaZine (05-07-2022)