*
MontbaZine 2022



Al-Qaïda - décapité
Les États-Unis ont tué le chef d'Al-Qaïda ce 1er août 2022

Ayman al-Zawahiri (1), considéré comme le cerveau des attentats du 11-Septembre qui avaient fait près de 3 000 morts aux États-Unis, avait pris la tête de l’organisation terroriste après la mort d’Oussama Ben Laden en 2011, tué par un commando américain au Pakistan.


Le président Joe Biden a pris la parole à 19h30 (1h30 mardi, heure française) pour une allocution télévisée à propos d’une "opération antiterroriste réussie", selon la Maison Blanche, qui n’a pas fourni de détails supplémentaires.

Un haut responsable de l’administration américaine a également indiqué que les États-Unis avaient mené à bien, au cours du week-end, une "opération antiterroriste contre une cible importante au sein d’Al-Qaïda" en Afghanistan, sans mentionner Ayman al-Zawahiri.

"L’opération a été réussie et n’a fait aucune victime civile", a précisé cette source auprès de journalistes.

Selon des médias américains, Ayman al-Zawahiri pourrait avoir été tué par une frappe de drone menée dans la capitale afghane Kaboul par la CIA.

Le département d’État offrait jusqu’à 25 millions de dollars de récompense pour toute information conduisant à l’arrestation ou la condamnation du chef d’Al-Qaïda.

Cette annonce intervient près d’un an après le chaotique retrait d’Afghanistan des forces américaines, qui avait permis aux talibans de reprendre le contrôle du pays vingt ans après.

Les États-Unis avaient par ailleurs annoncé mi-juillet avoir tué le chef du groupe État islamique (EI) en Syrie, Maher al-Agal, lors d’une frappe de drone, opération qui avait « affaibli de façon considérable la capacité de l’EI de préparer, financer et conduire ses opérations dans la région », selon un porte-parole de l’armée américaine.

Source : Huffington Post (02-08-2022)