*
MontbaZine 2022











Sempé,
le père du Petit Nicolas,
est mort


Défaillant, lunaire, non pas mesquin mais aimablement dupe de ses illusions, cultivant des aspirations grandioses et chimériques dans le sécurisant refuge de son jardinet de banlieue, l’homme de Sempé, c’est bien nous, c’est bien lui. "Bien sûr, le chauve à moustache ce n’est pas moi, ni le petit monsieur triste et rondouillard, confiait-il, mais avec le temps, quand je les regarde sur ces dessins faits il y a des années, je me dis : c’est moi. Je ne le sais jamais quand je les crée, mais je finis toujours par me retrouver en eux." Physiquement, Jean-Jacques Sempé – car il avait bel et bien un prénom, que la notoriété a laissé de côté, comme c’est souvent le cas pour les dessinateurs – était aux antipodes de son personnage. Un grand homme mince aux yeux très bleus, auquel sa peau hâlée donnait de faux airs de navigateur au long cours, alors qu’il vivait loin des bords de mer. Terrassé par un accident vasculaire cérébral il y a quelques années, l’homme, qui se déplaçait depuis avec peine et souvent en fauteuil roulant, avait épaissi. Parisien d’adoption, le dessinateur était farouchement épris de son village : la rive gauche de la capitale, un périmètre dont le jardin du Luxembourg était le cœur. Un jardin qu’il arpentait souvent, où il donnait volontiers ses rendez-vous, été comme hiver, pour peu qu’il ne pleuve pas. (Lire la suite Télérama)