*
MontbaZine 2021


Gel de vignes du 7 avril



Boris Calmette, viticulteur à Fabrègues et président des Vignerons coopérateurs. "C'est une intensité de sinistre qui n'a jamais été vue. J'ai 62 ans et je n'ai jamais vu ça. Ceux de la génération d'avant, à certains endroits, non plus. On a des caves coopératives touchées jusqu'à 90%, ce qui est rarissime. Une situation catastrophique."

"Quand on passe le matin dans les vignes et qu'on voit les feuilles congelées, que deux ou trois heures après, quand le soleil est passé, elles sont noires ou grises... ça fait littéralement mal au ventre. Après un an de Covid qui a impacté les trésoreries et le moral, il va falloir se retrousser les manches et être imaginatifs, responsables que nous sommes. Nos élus aussi, parce qu'on aura besoin de tout le monde. Imaginatifs pour sauver tout ceux qui pourront l'être, pour que l'année prochaine et les suivantes, ils puissent cultiver de la vigne dans cette région." francebleu.fr










Décisions du conseil municipal de Montbazin

Suite au gel du 7 avril dernier qui a fortement sinistré l'agriculture, Les élus du Conseil Municipal réunis ce jour considérant :

  • que toutes les conséquences économiques, sociales et environnementales du gel du 7 avril qui a impacté l'économie agricole sur le territoire national,

  • qu'un grand nombre d'agriculteurs et de viticulteurs ne pourront pas faire face, ni à leurs besoins en trésorerie, ni à leurs frais d'exploitation nécessaires à la pérennité des cultures, ni aux échéances bancaires, ni au paiement de leurs charges sociales et foncières, ni au remboursement de certains dispositifs, que cette situation est inédite par son ampleur nationale, que l'agriculture est le deuxième PIB de l'Hérault avec 809 millions d'euros, dont 80% provient de la viticulture, que cette économie départementale concernant 7 547 chefs d'exploitation et plus de 15 400 emplois salariés,

  • qu'une large partie des terres agricole et arboricole et notamment les 84.900 hectares de vignobles subiront les conséquences du gel dans des proportions très importantes,

  • qu'il convient aussi et plus que jamais d'encourager les exploitants à assurer cette transition agro-écologique qui doit leur permettre de s'adapter à la fois au changement climatique et aux demandes des consommateurs.

    En regard des multiples milliards du plan de relance consacrés aux autres secteurs économiques et qui étaient nécessaires ; le Conseil Municipal demande au gouvernement la mise en place d'un véritable plan de sauvegarde de l'agriculture avec des règles adaptées s'écartant de la complexité de certains dispositifs existants annihilant toute éligibilité. Il l'encourage également à prendre dès que possible les mesures financières permettant aux agriculteurs de s'inscrire dans la transition agro-écologique, pour une meilleure adaptation de cette profession aux contraintes climatiques, sociales et économiques à venir. Nous entendons ainsi soutenir durablement une agriculture, une profession et une activité indispensables à notre quotidien, nous montbazinois, héraultais, habitants de la région Occitanie et citoyens de la République Française. Adopté à l’unanimité 14 avril 2021